Conservatoire Botanique National Sud-Atlantique

Conservatoire Botanique National Sud-Atlantique
Connaître et protéger la biodiversité végétale en Aquitaine et Poitou-Charentes


Accueil | Vous êtes ici : Le Conservatoire
Contactez-nous | 
Domaine de Certes
Centaurée
Antenne
Estuaire de la Gironde
Relais
PrésentationVocation
Précédé d’une étude de faisabilité, le travail de la « Mission de préfiguration du CBN Aquitaine Poitou-Charentes » appuyée étroitement par la DIREN Aquitaine durant cinq années, a consisté à faire émerger une structure juridique (un syndicat mixte) et à fédérer plusieurs collectivités territoriales autour d’un même projet « la prise en compte de la biodiversité végétale sauvage ».

Le Conservatoire botanique Sud-Atlantique est ainsi né en mai 2006 de la volonté de 10 membres fondateurs et du Ministère en charge de l’Ecologie. La structure s’est réunie pour la première fois en septembre 2006 pour élire son bureau et son président. En 2007 et 2008, trois nouvelles collectivités ont rejoint les membres.
 
Historique

Statuts

Membres
L’établissement avait vocation à rejoindre le réseau des Conservatoires Botaniques Nationaux et à adhérer à leur Fédération. Cela s’est concrétisé en août 2008, avec l’obtention de l’agrément délivré par le Ministère en charge de l’Ecologie, pour une durée de cinq ans.
 

 

Réseau des conservatoires botaniques français
FonctionnementÉquipe
Le fonctionnement général du Conservatoire botanique est décidé par le Comité syndical, instance qui délibère depuis 2016 sous la présidence d’Arnaud DELLU, Conseiller départemental de la Gironde.

Sur des questions scientifiques, le Comité syndical s’appuie sur les avis d’un Comité scientifique actuellement constitué de 24 membres de la communauté scientifique nationale et internationale. Il se réunit annuellement.
 


Les Comités
Le recrutement d’une première équipe réduite est intervenu en avril 2007. Aujourd’hui, l’équipe d’une trentaine d’agents participe à la mise en œuvre des missions.

Enfin, pour couvrir le vaste territoire dont il a la responsabilité, le Conservatoire botanique s’est progressivement déployé sur plusieurs sites : le siège à Audenge (33), l’antenne régionale de Poitou-Charentes à Mignaloux-Beauvoir (86) et le relais méridional à Saint-Jean-de-Luz (64). Plus ponctuellement, certains chargés de mission sont accueillis au sein de structures partenaires, sur la durée de programmes spécifiques.
 


Siège, antenne et relais
 
Partenariat
S’appuyant sur l’expérience des Conservatoires Botaniques Nationaux et sa connaissance du réseau des acteurs de l’environnement sur l’interrégion, le Conservatoire botanique Sud-Atlantique commence à se rapprocher des nombreuses instances, structures et associations afin de travailler sur ses différentes missions.

Sur la connaissance, de nombreuses sociétés savantes, des associations de protection de la nature, ainsi que de nombreux gestionnaires de milieux naturels possèdent de nombreuses données sur la flore ou les habitats.

Sur la conservation, les gestionnaires de milieux naturels, les conservatoires régionaux des espaces naturels, les jardins botaniques, peuvent aider sur des programmes de protection de certaines espèces menacées. Les universités et organismes scientifiques peuvent appuyer certaines de ces missions sur des points très complexes, comme la génétique et la dynamique des populations.

Sur l’appui technique, de nombreuses instances, établissements publics, collectivités, parcs naturels, membres et services de l’Etat en particulier, souhaitent travailler avec le Conservatoire botanique sur des échanges méthodologiques, de la formation ou de l’appui aux politiques environnementales.

Sur la communication, de nombreux acteurs, associations, Education nationale, jardins botaniques travaillent sur des questions de sensibilisation à l’environnement et la nature.

Le nombre de partenaires potentiels est donc très important et les attentes fortes. Les premières conventions-cadre ont été signées le 14 décembre 2007. Ces partenariats doivent progresser rapidement. La sauvegarde des sites, des habitats, des espèces et des populations végétales menacées est en jeu et ne pourra s’opérer efficacement qu’avec l’ensemble d’un réseau fédéré et coordonné.

 

 


Réalisé par le CBSA
avec l'appui de l'ORE
Informations légales | Aide à la navigation | Plan du site | Zone privée